• Chapitre 5: Sauvetage

       Je me passais de l’eau sur le visage dans les toilettes des filles pour ensuite me regarder dans le miroir. J’ai une mine affreuse ! Je me couche tôt ce soir. Je jetais un œil à mon portable. 9h 05. Je dois retourner en cours, pensais-je.  Je poussais la porte des toilettes quand je vis une ombre devant moi;  je sursautais lorsqu’ une main froide m’attrapa la bouche et me fit rentrer à l’intérieur des toilettes. A la lumière, je vis le visage de Castiel. Il me poussa dans une cabine, y entra et referma le verrou. Il se retourna vers moi et me fit un sourire narquois. J’essayais de m’éloigner le plus possible, mais c’était bien trop étroit, et je me trouvais à seulement quelques centimètres de lui.

    - Y a plus romantique comme endroit tu crois pas…  lui dis-je en cherchant du regard un moyen de sortir.

    Chapitre 5: Sauvetage

       Mais il bloquait l’entrée, la seule issue. Il ricana et redevint sérieux.

    - J’ai pas aimé ton comportement ce matin. 

    - Et qu’est-ce que ça peut te faire ? Laisse-moi maintenant. J’ai mon cours de langue et je vais arriver en retard par ta faute ! 

    - Hahaha ! Si ce n’est que ça… 

       Il mit sa main dans mes cheveux en suivant ma nuque.

    -  Je serais un meilleur professeur… Un french-kiss ça te tente ?

    Chapitre 5: Sauvetage

       Je le repoussais de toutes mes forces et réussis à me glisser vers la porte en frôlant son torse de mon bras; je sentis sa main m’attraper par le ventre et me tirer vers lui. Il me logea dans ses bras. Je ressentais son cœur battre, et mes joues rougir. Il était chaud, bouillant presque, comme si un volcan grondait en lui.

    - La…laisse-moi ! Je préférerais encore embrasser Ken… 

    Chapitre 5: Sauvetage

       Ca sonnait faux. Mais ça m’étais égal. Lâche-moi ! Lâche-moi ! Je ne veux pas céder ! Il fit remonter sa main gauche le long de ma cuisse et la passa sous mon pull pour le soulever légèrement, pendant que son bras droit me tenait fermement. Mais qu’est-ce qu’il fait, mais qu’est-ce qu’il fait punaise ?!

    - Je vais te faire changer d’avis, dit-il.

       Il me retourna, me plaqua à la porte des toilettes et fit glisser sa bouche aux coins de mes lèvres. Réponds-lui, réponds-lui mince ! Te laisses pas faire ! hurlais-je intérieurement. Mais je ne voulais pas ouvrir la bouche, sachant qu’il n’attendait que ça.

    - …Bon alors… Tu te décides ? » lui dis-je en voyant qu’il ne tentait rien.

       Il me regarda dans les yeux sans rien dire.

    - Je sais bien que c’est uniquement pour me faire peur… Alors fais-le et qu’on en parle plus ! 

      Il se recula et relâcha son étreinte.

    - Allez casse-toi, souffla t-il froidement.

    - Cas… ? 

    - Casse-toi avant que je change d’avis !! 

       J’ouvris précipitamment la porte et sortis en tout hâte. Castiel sortit peu après moi, et s’adossa au mur. Il leva la tête au plafond mettant sa main dans ses cheveux. Il pensa, pensa longtemps jusqu’à ce que 10h sonne, 11h puis 12h.

    -Putain !  lâcha t-il.

       Les cours du matin étaient enfin terminés. Mince ! Mon rendez-vous avec Nathaniel ! J’avais complètement oublié !

    - Iris ! Je mange avec Nathaniel, tu veux venir ? 

    - Oh ! Oui d’accord ! 

       Nous nous précipitâmes vers la salle des délégués; Nathaniel attendait là en regardant passer les élèves, comme surveillant si tout se passait bien.

    - Nathaniel !  m’exclamais-je.

       Il tourna sa tête blonde et me fit un grand sourire.

    Chapitre 5: Sauvetage

    -Lynn! Pardonne-moi j’ai encore des papiers à finir. Tu peux aller à la cantine m’attendre ? Je n’en ai pas pour longtemps. 

    - Ah, euh… D’accord. Tu viens hein ? 

    - Mais oui, ne t’inquiètes pas. 

       Iris et moi le laissions donc à ses papiers, et nous dirigeâmes vers la cantine. Waouh ! Elle était super grande ! D’abord, il y avait la grande salle dans laquelle on pouvait choisir ses plats, et on pouvait monter à une espèce de terrasse si je puis dire, où des tables étaient aussi installées, donnant vu sur le reste de la cantine en contrebas.

    - Ne pense pas à monter lynn. C’est la place favorite d’Ambre et son groupe, me dit Iris.

       Je la regardais. Cela ne m’étonnait pas. J’entendis alors un fracas dans la cantine, un groupe de personne s’était attroupé comme des bêtes curieuses. Je vis alors une petite tête baissée regardant son plateau repas étalé au sol, et une grande blonde entourée de ses trois toutous qui faisait face à ce petit garçon.

    - Oh non ! 

       Je me précipitais et poussais les gens devant moi. Quand j’arrivais à hauteur du spectacle, Ken était là tout tremblant et Ambre lui hurlait dessus :

    - Non mais tu peux pas faire attention toi ! Pauvre idiot ! Mon beau haut en soie tout neuf ! Tu vas me le rembourser et  vite fait! Avec de l’argent pour me faire un resto avec mes copines en prime t’entends ?! 

     

    Chapitre 5: Sauvetage

     

       La tête de Ken sursauta. Comme s’il venait de prendre une balle en plein milieu du crâne. Tout le monde rigolait. Personne ne s’opposa à Ambre. Ca me rendait folle ! Castiel était à la fenêtre et regardait sans vraiment s’intéresser, quand il me vit faire un bond devant Ken, il releva la tête surpris. Je faisais face à Ambre, la tête haute, les poings serrés, et le visage noir de rage. Qu’elle s’en prenne à moi passe encore… Mais à mes amis ça, jamais !

    - Tiens voilà les rôles qui s’inversent ! C’est la demoiselle qui sauve le pauvre petit prince ! Quelle honte pour un homme ! Hahahaha ! 

       Tout le monde se mit à rigoler. Mais qu’est-ce qui cloche dans cette école ? Elle ! Oui ça c’est sûr !

    - Ferme donc ta grande gueule de blonde hystérique ! m’écriais-je.

       Ambre cessa tout de suite de rire, et le silence ce fit. Je poursuivais :

    - Non mais tu te prends pour qui à faire ton cinéma de mauvaise actrice ?! Je suis sûre que c’est toi qui l’as poussé ! T’approches pas de lui, t’as compris pimbêche ?! 

       Ken était derrière moi et observait la scène en silence, Iris me regardait avec de grands yeux ébahis.

    - Non mais tu sais à qui tu t’adresses là ? rétorqua Li.

    - Oui ! A une donzelle pas foutu d’occuper son temps autrement qu’en emmerdant les autres ! 

    - DONZELLE ?!  s’écria Ambre.

       Elle s’avança d’un pas furieux :

    - Je peux te faire virer comme je veux ! Mon frère est le délégué principal et j’ai la directrice dans la poche ! Alors adresses toi à moi autrement, et je te ferais grâce de ma bonté ! continua t-elle sûre d’elle.

       Nathaniel ? Son frère ?! Elle venait de m’en sortir une bonne là !

    -  … 

    - Hahaha ! Regardez les filles ! Elle a enfin trouvé sa maîtresse ! 

    - Je préférerais encore servir le dernier des imbéciles que toi ! Tu crois que tes menaces me font peur ? Tu crois que ta grande gueule de blonde m’impressionne ? Que si vous vous mettiez à trois contre moi,  je fuirais en courant comme un lapin ? rétorquais-je.

       A chaque phrase, je m’avançais d’un pas vers elle, me faisant plus menaçante. Elle, reculait comme poussée par l’aura de fureur qui se dégageait de moi.

    - Le jour où tu viendras seule comme une grande me faire tes menaces, on en reparlera trouillarde ! lançais-je en provocation.

       Je lui tournais alors le dos pour me diriger vers Ken, en le regardant des pieds à la tête.

    - Tu n’as rien, ça va ? 

    - Lynn… 

       Il chouinait péniblement. Franchement, tu es un homme quand même, songeais-je.  Ambre, verte de rage, saisit une carafe en verre remplie d’eau sur une table, et la jeta dans ma direction.

    - Ambre tu es folle ! hurla Iris.

    Chapitre 5: Sauvetage

     

       Je vis la carafe arriver à toute vitesse, et mon seul reflexe fût de protéger Kentin dans mes bras quand j’entendis un fracas immense, et le bruit de bouts de verre heurtant le sol à leur chute.

    CLING !!

       Tiens… la carafe s’est brisée… Mais je n’ai rien.

    - Castiel !!!!  hurla Ambre.

        Je me retournais brusquement. Castiel était là, me tournant le dos, le poing en avant. Des gouttes de sang tombaient au sol se mêlant avec l’eau de la carafe et se répandant sur le sol beige de la cantine. Il était trempé, l’eau ruisselait dans ses cheveux . Il ne dit rien et se dirigea vers la sortie de la cantine.

    - Oh, Castiel ! Je suis désolée, c’est sa faute ! Elle… ! bafouilla Ambre.

       Il s’arrêta brusquement :

    - Ferme-la ! Tu me tapes sur les nerfs ! hurla t-il.

       Puis il claqua la porte, la cassant presque et je ne le vis plus. Je me relevais, ne sachant quoi faire… Lui courir après ? Non… avec ce monde. Soudain, tous les élèves se remirent à leur activité normale. Le spectacle était fini, privés de leur attraction, ils n’avaient à présent que faire du reste. Iris fendit la foule pour me rejoindre.

    - Lynn ! Mon dieu ! Tu as eu de la chance ! dit-elle.

    - Hein… ? 

       J’étais encore un peu perdu par ce qui venait de se passer.

    - Tu n’as pas vu ? 

       Je la regardais mimant la surprise. Elle me fit un petit sourire et continua :

    Castiel a sauté par la fenêtre en poussant tout le monde. Il s’est placé entre toi et la carafe et l’a explosé d’un coup de poing. C’était impressionnant. 

       Je la fixais encore plus surprise :

    Il… il a quoi ? 

       Ken se releva, et m’agrippa le tee-shirt.

    - Lynn ! Je suis navré ! Tu n’as rien ? Tu es si courageuse ! 

     

    Chapitre 5: Sauvetage

     

    - Je t’en prie Ken ! Je n’aurais pas dû avoir à intervenir normalement ! T’es un homme non ? 

    - Oui mais… elles me font peur… 

        Oui bon, ça je veux bien le concevoir…  Ambre s’approcha dans mon dos, et je compris à la tête que tirait Ken que c’était elle. Hors de moi, je me retournais comme une furie et lui chopa le tee-shirt entre mon poing crispé par la colère. Surprise comme elle ne l’avait probablement jamais été, elle fit une grimace :

    - Tu as quelque chose à rajouter ?!  lui lançais-je sur le point de la frapper.

    - Ha ! Tu ne perds rien pour attendre ! Castiel ne sera pas toujours là pour te protéger ! Tu as eu de la chance ! dit-elle en me faisant lâcher son haut haute couture.

       Elle remit son décolleté en place, fit voler ses cheveux d’un revers de main très « je me la pète » et tourna les talons. Je les entendis résonner dans toute la cantine. Toujours debout sans rien dire, Iris me posa une main sur le bras et me fit sursauter :

    - Lynn… Je… 

    - Pardon, mais il faut que je sorte. 

       Je pris mon sac et sortis en courant dans la cour. Castiel… Castiel ! Je n’avais plus que ce mot là à la bouche. Il avait été désagréable avec moi jusqu’à présent, mais il venait de m’aider. Je ne pouvais pas rester là sans rien faire. Je fis le tour de la cours, scrutant de mes yeux fatigués. Il n’était nulle part… Puis j’eus soudain comme un flash… L’arrière de l’école ! Je couru aussi vite que je pus en évitant de trop me faire remarquer, et me rendait dans l’arrière du  lycée. Il faisait sombre, je n’aimais pas trop ça, mais j’étais persuadée qu’il était là, quelque part. Je sentis comme une ombre dans mon dos, je ne voulais pas me retourner. C’était lui. Il n’y avait que lui pour faire ce genre d’approche.

    - Qu’est-ce tu fous là ?

       Je pris nerveusement mon sac dans mes mains.

    - Je… je voulais te remercier pour… 

    - Franchement ! Te fatigue pas ! J’aime pas les faux culs! 

    - Qu’est-ce qui t’a pris de m’aider alors ?! J’t’ai rien demandé moi ! me retournais-je indignée de ce qu’il venait de me lancer au visage comme un crachat.

    - J’en sais rien ! Me fais pas chier ! 

       Il me poussa légèrement et alla s’asseoir contre le mur, une jambe pliée et une main se posant sur son genou. Je vis qu’il s’agissait de la main avec laquelle il avait pulvérisé la carafe. Je m’accroupis à ses genoux et lui prit la main :

     - J’ai pas l’intention de t’épouser alors lâche ma main !

    - J’ai oublié la bague de toute façon ! lui souriais-je.

     - Bon sans déconner, rends moi ma main ! ricana t-il.

    - Attends ! Je te mets un bandage, tu saignes.

     

    Chapitre 5: Sauvetage

    - Oh ! T’es sourde ou quoi ? J’ai pas besoin de ça ! Casse-toi ! C’est mon territoire ici ! 

       Il dégagea sa main violement et me fit signe de partir. Je restais assisse à le regarder, je ne le lâchais pas du regard.

    - Casse-toi j’te dis ! 

    - Non. 

    - Mais casse-toi merde ! 

    - NON ! ! haussais-je le ton.

       Il n’est pas le seul à pouvoir hurler non mais! Il tapa sa tête contre le mur exaspéré.

    -  J’vais te tuer… 

     Chapitre 5: Sauvetage

     

     

     

     

    - Avec une main dans cet état j’en doute. T’es droitier en plus, commentais-je.

    - Je frappe très bien de la main gauche aussi ! 

    - Ok, ben tu me montreras ça après ! 

        Il baissa son regard vers moi :

    - Si je te laisse faire, tu fiches  le camp ? 

    - Oui. 

       Il soupira très fort et me tendit sa main. Je sortais de quoi le soigner et lui faire un bandage. J’avais toujours une mini trousse de secours pour des cas comme ça. Je le désinfectais, lui mis un pansement, et banda sa main avec un mouchoir en tissu.

    - Tu te trimballes avec tout ça sur toi ? Tu fais peur tu sais… 

       Je faisais comme si je n’avais rien entendu, et finissais mon travail. Une fois la besogne terminée, je me levais,  et lui dis :

    - Voilà. Merci pour tout à l’heure. Je te laisse à ta solitude. 

       Je lui tournais le dos, mais sa main vint attraper mon poignet et il me tira au sol. J’étais assise entre ses jambes, ses bras m’entouraient sans trop me serrer. J’aurais pu facilement m’en dégager. Mais bizarrement, je n’y pensais pas.

    - Castiel… ? 

    - Punaise, mais tais-toi un peu ! T’es trop bruyante !

       Il appuya sa tête contre mon épaule et ne dit plus rien. Je mis ma tête au creux de sa nuque instinctivement, et fermais les yeux. Il était mouillé. Je pris une petite serviette dont je me servait habituellement pour me sécher les mains, et commençais à lui caresser les cheveux avec, pour absorber l’eau. Comme apeuré par cet acte, il attrapa mon poignet violemment.

    - J’ai pas besoin de ça… 

       Il bloqua mon bras entre sa jambe et son coude, et replaça sa tête nichée dans mon cou. Je frissonnais. Nous sommes restés ainsi pendant quelques minutes, quand soudain, mon portable se mit à sonner.

    Chapitre 5: Sauvetage


  • Commentaires

    1
    Love Fruit Basket Profil de Love Fruit Basket
    Dimanche 27 Février 2011 à 11:51

    Trop belle !

    2
    Kisa05 Profil de Kisa05
    Lundi 28 Février 2011 à 19:03

    Ouais completement d'accord

    3
    Jeudi 3 Mars 2011 à 18:48

    *-*

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    zoey 5
    Jeudi 3 Mars 2011 à 18:58

    elle et gavais jolie

    5
    Lundi 7 Mars 2011 à 19:39

    OUaww MA-GNI-FI-QUE

    6
    Mardi 8 Mars 2011 à 22:13

    e dirais même plus trop mignonne !!!

    7
    kilari1608 Profil de kilari1608
    Lundi 16 Mai 2011 à 19:05

    oe trop

    8
    Kisa05 Profil de Kisa05
    Mercredi 18 Mai 2011 à 21:26

    Ouai elle est trop trop belle

    ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :